Faso-tic




Accueil > Actualités > Report de la Semaine nationale de l’Internet : Le ministère se donne du temps (...)

Report de la Semaine nationale de l’Internet : Le ministère se donne du temps pour « bien faire »

jeudi 22 juin 2017

Initialement prévue pour se tenir du 20 au 25 juin 2017, la Semaine nationale de l’Internet (SNI) a été renvoyée au mois d’octobre avant d’être reportée une nouvellement fois. Elle se tiendra du 07 au 11 novembre prochain. C’est du reste le vœu du ministère du développement de l’économie numérique et des postes qui ne manque pas de signifier que « l’avenir est insondable ». Pourquoi de tels reports ? Pour en savoir d’avantage, nous avons rencontré, ce mercredi 21 juin 2017, M. Hamadé Ouédraogo. Il est le Secrétaire permanent du Forum panafricain de partage des meilleures pratiques dans le domaine TIC et de la SNI. Lisez plutôt !


Lefaso.net : Cela fait près de 15 ans que votre ministère de tutelle organise la Semaine nationale de l’Internet. Dites-nous quel est l’apport d’un tel événement dans l’appropriation des TIC par les populations ?

H.O : La SNI a été initiée en 2003 par le gouvernement burkinabè en vue de favoriser l’appropriation sociale, politique et technique des TIC par les populations. Il s’agit d’une manifestation de promotion des TIC qui se déroule en une semaine pour sensibiliser le plus grand nombre de Burkinabè sur le potentiel de ces technologies-là. Vous le savez, partout ailleurs en Afrique, la fracture numérique menace le développement et marginalise un certain nombre de personnes. On peut dire aujourd’hui que grâce à la SNI et à des activités promues par d’autres acteurs, le nombre d’internautes s’est développé de manière exponentielle au Burkina Faso. Ils sont nombreux ceux qui intègrent maintenant les TIC dans leurs activités quotidiennes. Par exemple, tous ceux qui sont dans le commerce de véhicules d’occasion utilisent Facebook pour leurs affaires.

Je tiens également à souligner qu’à la 10e édition de la SNI, nous avons dressé un bilan positif de la décennie. Grâce aux différents concours que nous organisons chaque année en vue d’encourager les citoyens et les entreprises à être présents dans le cyberespace, de nombreux sites web ont vu le jour. C’est bien d’être dans le cyberespace mais c’est encore mieux d’y être avec des contenus en rapport avec nos préoccupations. Au-delà des sites web, nous avons fait des concours sur les génies logiciels pour encourager les jeunes au développement d’applications. Nous avons également fait des séries de conférences sur des thématiques majeures qui sont d’actualité. Chaque année, nous formons 15 000 Burkinabè à l’utilisation d’internet. Nous sommes conscients que le nombre est insuffisant mais nous faisons en sorte que ceux qui sont formés soient des relais auprès de la population.

Lefaso.net : Après deux reports, la SNI se tiendra à présent du 07 au 11 novembre prochain. Quelles sont les raisons de ce report ?

H.O : Cette année, notre challenge c’est d’organiser la Semaine nationale de l’Internet et le forum panafricain de partage des meilleures pratiques dans le domaine des TIC. A un moment donné, on s’est rendu compte que le délai n’était pas suffisant pour organiser ces deux événements en même temps. Ce qui a fait que de manière réaliste, nous nous sommes donné le maximum de temps pour mieux les organiser. Toutefois, nous avons constaté que la période initialement prévu pour la tenue du forum coïncidait avec la dernière décade du mois de Ramadan. Et s’il faut s’attendre à des participants venant des pays où le carême musulman est pratiqué, on ne va pas pouvoir ratisser large. Tous ces éléments ont concourus au report des événements du 7 au 11 novembre 2017.

Lefaso.net : Pourquoi avoir décidé d’organiser ces deux événements en même temps ?

H.O : Nous devons avec l’ensemble de nos partenaires organiser le forum panafricain de partage des meilleures pratiques dans le domaine des TIC. Cet événement ambitionne appuyer les gouvernements africains dans leurs efforts de recherche de meilleures pratiques et solutions, afin d’accélérer leur développement à travers la capitalisation de leurs expériences et le partage des connaissances. La dernière édition a eu lieu en 2013. Mais la situation dans la sous-région ne permettait pas de rassembler du grand monde avec la maladie à virus Ebola et le terrorisme. La situation nationale marquée par l’insurrection populaire a également bouleversé l’agenda de cette biennale. La situation étant devenue stable, nous avons donc décidé d’organiser la 5e édition du forum en marge de la 13e édition de la Semaine nationale de l’Internet.

Lefaso.net : Quelles seront les innovations de cette 13e édition ?

H.O : La plus grande innovation, c’est son ouverture à l’ensemble des initiatives portées par les acteurs du secteur. Jusque-là, le ministère du développement de l’économie numérique et des postes travaillait à mettre en place un certain nombre d’activités à savoir les salons d’exposition, les conférences, etc. Aujourd’hui, nous travaillons à faire en sorte que les acteurs puissent promouvoir leurs activités dans le cadre de la SNI. Nous l’avons expérimenté à la dernière édition et nous avons pu voir des initiatives telles que le SISTIC (Salon international de la sécurité des TIC), le Forum de la gouvernance de l’internet. L’Ecole supérieure multinationale des télécommunications a également déroulé ses activités. Nous pensons qu’il est temps de travailler à maintenir cet écosystème pour que les acteurs viennent promouvoir leurs activités. C’est comme cela que la SNI sera une SNI des acteurs avant d’être une SNI de tous.

Lefaso.net : Pourquoi avoir choisi le thème « Tic et sécurité » pour cette 13e édition ?

H.O : Ici, il ne s’agit pas que de la sécurité des TIC qui est en jeu mais la sécurité de manière globale. C’est-à-dire, la sécurité intérieure, l’incivisme, la sécurité routière, sociale, alimentaire, etc. Aujourd’hui, l’insécurité est devenue une préoccupation en constante évolution malheureusement. Et je pense que tout le monde devrait contribuer à l’éradication de cette menace qu’est le terrorisme. La SNI est donc un cadre où nous allons discuter de tout ce que les technologies de l’information et de la communication peuvent apporter pour améliorer la sécurité des hommes et des biens, bref, tous les pans sensibles de l’économie nationale.

Lefaso.net : Pour finir, pouvez-vous rassurer les Burkinabè que la 13e édition de la SNI ne sera pas de nouveau reportée ?

H.O : Comme on le dit, l’avenir est insondable. Nous formulons le vœu que ce que nous nous sommes fixés comme challenge soit respecté. Ce n’est pas dans notre nature de changer des dates mais s’il arrive de prendre en compte cet élément pour mieux faire, nous n’hésiterons jamais à le faire et à aviser. Comme je le disais, l’avenir est insondable mais nous croyons fortement en termes de délai que nous pouvons tenir notre pari avec la bénédiction de tout le monde.

Entretien réalisé par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette