Accueil > Actualités > Femme, numérique et développement : Un panel pour impulser la dynamique (...)

Femme, numérique et développement : Un panel pour impulser la dynamique entrepreneuriale

LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki

samedi 24 novembre 2018

La Fondation femmes et TIC a tenu la 2e édition du panel sur Femme, numérique et développement (FENUD), ce vendredi 23 novembre 2018 à Ouagadougou, dans le cadre de la Semaine nationale de l’internet (SNI). La ministre en charge du Développement de l’économie numérique, Hadja Fatimata Ouattara, a présidé la cérémonie d’ouverture.


Du 20 au 24 novembre 2018 se tient, à Ouagadougou, la 14e édition de la Semaine nationale de l’internet et des technologies de l’information et de la communication (SNI), sous le thème « Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société ».

Au cours de cette SNI, la Fondation femmes et TIC a organisé la 2e édition du panel Femme, numérique et développement (FENUD). Le thème retenu pour cette occasion est : « Impulser la dynamique entrepreneuriale en faveur d’une meilleure inclusion numérique des femmes ». Selon la présidente du comité d’organisation de FENUD, Rasmata Compaoré, ce thème va permettre d’échanger sur les voies et moyens permettant d’améliorer la vie socioéconomique des femmes via le numérique.

Présente à l’ouverture de ce panel, madame la ministre en charge du Développement de l’économie numérique, Hadja Fatimata Ouattara, a invité les femmes à saisir les opportunités que les Technologies de l’information et de la communication (TIC) offrent de nos jours. « Les TIC se féminisent. Quand vous regardez seulement en Afrique, les ministères techniques en charge des TIC, ce sont des jeunes femmes qui sont en train de piloter ce secteur », a-t-elle affirmé, avant d’ajouter qu’il ne faut pas que les occupations de la femme l’éloignent de l’objectif qu’elle veut atteindre.

A en croire Rasmata Compaoré, l’objectif de FENUD 2018 est de mettre en place un cadre de réflexion, d’actions concrètes et de valorisation de l’entrepreneuriat dans le numérique en faveur de l’autonomisation économique de la jeune fille et de la femme dans l’espace francophone. Et ce, en vue de concourir à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) en faveur de l’autonomisation des femmes.

En rappel, Femme et TIC est un réseau international qui regroupe huit pays francophone, à savoir le Bénin, le Burkina, le Burundi, la Côte d’Ivoire, Haïti, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net