Accueil > Actualités > Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique (...)

Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sensibilise les agents publics de l’Etat, à Zorgho

LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo

jeudi 29 novembre 2018

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a initié un séminaire de sensibilisation à la protection des données à caractère personnel au profit des agents publics de Zorgho, province du Ganzourgou, dans la région du Plateau Central. Le mardi 28 novembre 2018, ces agents ont eu droit à trois communications. La première a porté sur le thème « Cybercriminalité, sécurité des systèmes d’information et enjeux liés à la protection des données personnelles ». La deuxième a porté sur le sujet « Réseaux sociaux : mode d’emploi pour une meilleure protection des données personnelles et de la vie privée ». Enfin, une présentation du la CIL a été faite aux agents publics.


Les agents publics de Zorgho savent maintenant comment protéger leurs données à caractère personnel. Ils ont bénéficié d’une sensibilisation sur ce sujet le mardi 28 novembre 2018, dans la salle de réunion du haut-commissariat du Ganzourgou. Ils ont eu droit à trois communications. La première a été livrée par Sié Maxime Da, directeur de l’expertise technique et du contrôle à la CIL. Son speech a porté sur la cybercriminalité. Il a révélé aux agents publics que sur internet, on peut faire l’objet de chantage, d’espionnage.

L’espionnage peut se faire à travers les téléphones portables, les ordinateurs de bureau, les disques durs et les clés USB. L’installation de certaines applications peut être aussi un hameçon. Il a également révélé qu’une fois un disque dur ou une clé USB mis hors service, il est plus prudent de le détruire. Il existe des logiciels qui permettent de restaurer toutes les informations qui y ont été enregistrées.

La deuxième communication a porté sur les réseaux sociaux. Elle a été animée par Ahmed Noël Ouédraogo, secrétaire général de la CIL. Il a noté que les réseaux sociaux permettent le réseautage, le partage de connaissances, mais il y a des dangers. Il y a le vol d’identité, la rencontre de cyber-prédateurs, le cyber-harcèlement, le risque d’être ridiculisé ou insulté.

Pour cela, il faut toujours être prudent. La dernière communication a été faite par la présidente du CIL, Marguerite Ouédraogo/Bonané. Elle a expliqué que son institution est chargée d’aider les citoyens à protéger leurs données. Elle a aussi rappelé qu’on n’a pas le droit de publier les données d’une autre personne sans son consentement. Cela est passible de poursuites judiciaires.

Les agents publics étaient satisfaits des communications. Du commandant de la brigade de la gendarmerie au directeur provincial de la police, en passant par le maire de Boudry, ils étaient tous heureux d’avoir bénéficié de ces éclairages. Le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Robert Zoungrana, a salué l’initiative de la CIL. Il dit avoir engrangé beaucoup d’informations. Il s’estime être maintenant un homme averti de la question. Il va donc prendre des dispositions pour mieux protéger ses données.
Après les agents publics, la CIL a éduqué, dans la soirée, les jeunes sur le numérique.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net