Accueil > Actualités > Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers (...)

Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6

LEFASO.NET | Yvette Zongo

samedi 15 décembre 2018

Cérémonie de clôture du séminaire de sensibilisation et de formation sur les ressources Internet et la transition vers IPv6, ce vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou. L’objectif de cette formation a été d’encourager les différentes structures à innover au niveau de leurs réseaux informatiques afin de moderniser les infrastructures pour pouvoir offrir des services innovants aux citoyens. Une formation organisée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, en collaboration avec AFRINIC (the Internet numbers registry for Africa). Cette cérémonie a été également marquée par la remise symbolique d’attestations de formation.


Pendant deux jours, une trentaine d’acteurs des structures privées comme publiques, mais aussi des opérateurs des télécommunications et des fournisseurs des services, ont été formés à la transition vers IPv6. A l’occasion donc de la cérémonie de clôture qui s’est tenue ce vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou, la secrétaire générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Salamata Roamba, a indiqué que parmi la panoplie des innovations majeures de ces dernières années, IPv6 a une place de choix, parce qu’il est un outil moderne qui permet d’adresser une meilleure expérience technique et un meilleur confort de navigation aux internautes.

Et pour ce faire, il permet également de moderniser les réseaux de communications électroniques, à l’heure où les technologies internet comme la 4G et la 5G sont en planification d’exploitation partout au Burkina Faso. « Et nous nous réjouissons de cette formation qui a permis aux ingénieurs de comprendre les enjeux et de fournir en même temps les outils techniques et adéquats », a-t-elle affirmé.

Et de noter que ce protocole d’actualité IPv6 apportera de meilleures performances en matière de communications, de transferts de fichiers et de données, tout en améliorant potentiellement l’autonomie des appareils mobiles comme les smartphones, les montres connectées dans un monde plus en plus connecté.

Pour le directeur des services informatiques de l’ARCEP, Serge Roland Sanou, la formation permettra de ce fait d’accompagner les structures publiques comme privées dans le développement de leurs réseaux. Il s’agit concrètement, selon lui, de moderniser les infrastructures informatiques utilisées par ses structures afin de garantir une meilleure accessibilité des services offerts aux utilisateurs.

Et à cet effet, il leur appartient de trouver les meilleures voies pour mettre en place ces réseaux et de faire en sorte que l’internet soit sécurité et soit également le socle du développement au Burkina Faso. « IPv6 est une technologie liée à l’adressage au niveau des ordinateurs et aujourd’hui nous sommes à la version 6, une version qui existe depuis belle lurette mais qui peine à faire ce changement ; et l’enjeu, c’est d’encourager les structures privées comme publiques à transiter progressivement leurs infrastructures vers ce protocole ».

Et le formateur, Brice Abba, d’expliquer que ce nouveau protocole IPv6 est très important, parce qu’il faut l’implémenter et de le déployer pour remplacer l’ancien IPv4 au Burkina Faso. « Car, dit-il, l’ancien protocole étant épuisé et depuis 1999, il y a la nouvelle version IPv6 (…). La formation a permis de montrer aux participants comment l’utiliser et la déployer ».


Yvette Zongo
Lefaso.net