Accueil > Actualités > Protection des données personnelles : La CIL outille les agents de (...)

Protection des données personnelles : La CIL outille les agents de l’ARCOP

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo

lundi 18 mars 2019

Conduite par sa présidente, Marguerite Ouédraogo/ Bonané, une équipe de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), était dans les locaux de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP), ce lundi 18 mars 2019. Durant 24 heures, une trentaine d’agents de l’institution qui a en charge la régulation des marchés publics et des délégations de service public, seront sensibilisés sur les enjeux de la protection des données à caractère personnel.


Juristes, techniciens, économistes, etc., ils sont une trentaine d’agents de l’Autorité de la commande publique, à se mettre à l’école de la Commission de l’informatique et des libertés ce lundi 18 mars. Ainsi, la CIL poursuit ses séances d’information et de sensibilisation en matière de protection des données personnelles. Et cette fois, l’initiative émane de la structure bénéficiaire, l’ARCOP. « Dans le contexte actuel où nous manipulons beaucoup de données concernant les acteurs de la commande publique, surtout ceux du secteur privé, nous avons souhaité que la CIL vienne nous sensibiliser sur le contenu du cadre normatif et institutionnel de la protection des données à caractère personnel et également, nous sensibiliser sur les enjeux de la sécurité, de la protection des données à caractère personnel », a noté le Secrétaire permanent de l’Autorité de régulation de la commande publique , Tahirou Sanou.

Pour ce premier exercice, la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo/Bonané, a jugé nécessaire de définir les missions de son institution et les dispositions de la loi 010 -2004 /AN portant protection des données à caractère personnel. « La loi comporte les droits pour les personnes dont les données sont collectées. Ces personnes concernées sont les administrations dont l’ARCOP manipule les données et en tant que responsable de traitement, nous avons voulu informer l’ARCOP des dispositions de la loi 010 et également des éventuels contrôles et sanctions que nous pourrons administrer », a signifié Marguerite Ouédraogo/Bonané.

Outre le cadre juridique et institutionnel de la protection des données à caractère personnel au Burkina, la question de la sécurité des systèmes d’information a fait l’objet d’une communication livrée par l’équipe de la CIL. « Beaucoup de données sont collectées par les administrations, il convient de les sécuriser pour éviter toute fuite, toute destruction ou toute manipulation par des personnes qui ne sont pas habilitées à recevoir une communication de ces données », a relevé la présidente de la CIL.

Et c’est toujours dans la dynamique de la protection des données personnelles et de la vie privée, que l’équipe de la CIL, avant de prendre congé des agents de l’ARCOP, a prévu une communication sur le mode d’utilisation des réseaux sociaux.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net